Commune de Barr
Imprimer la page Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


Grand industriel à Chemnitz où il arrive en 1832, Richard Hartmann est né à Barr en 1809 de Jean Hartmann, cordonnier, puis mégissier et Madeleine Schwartz de Bourgheim. Après un séjour à Lunéville, il apprend le métier de taillandier, zeugschmied, à Barr chez Georges Dietz, patron exigeant et efficace.

A 19 ans, il quitte la maison paternelle située rue Neuve, le n°20 actuellement, pour entreprendre son tour de compagnon en Allemagne. Il travaille dans plusieurs villes avant d’arriver à Chemnitz. De caractère gai et ouvert, il est appelé «der lustige Elsaesser». Il travaille d’abord dans une entreprise qui fabrique des machines pour l’industrie textile où il devient chef d’équipe. Il épouse en 1837 Bertha Oppelt, fille d’un aubergiste qui lui donne 4 enfants, 3 fils et une fille. En 1837, également, il crée sa propre entreprise avec trois ouvriers la «Hartmann Maschinenfabrik», plus tard Sächsische Maschinenfabrik Chemnitz, l’une des plus grandes entreprises d’Europe, de réputation internationale. Il y fabrique toutes sortes de machines, surtout des locomotives.

En 1858, une grande fête marque la sortie de la 100ème locomotive. De 1848 à 1929, l’usine fabrique 4699 locomotives. La renommée de Richard Hartmann grâce à la qualité de ses réalisations est grande dans toute l’Europe. Il sera décoré par les gouvernements de Saxe, Bavière, Prusse et Autriche. Vers la fin de sa vie, en 1872, il se remarie avec une veuve, Elise Röder, née Schäffer. Infatigable et actif jusqu’au bout, il décède le 16 décembre 1878 des suites d’une commotion cérébrale. Plus de 5000 ouvriers travaillent dans ses usines vers 1900. Ses deux fils Richard et Gustave ainsi que son gendre continueront l’entreprise qui cessera ses activités, après la réunification de l’Allemagne en 1989.

Richard Hartmann est revenu à Barr plusieurs fois et n’a jamais manqué de montrer sa générosité pour la ville qui l’a vu naître. Il a envoyé des dons importants pour la rénovation de l’église protestante en 1852, pour les pauvres en 1855, pour permettre au Club Vosgien d’édifier une fontaine près du Moenkalb à côté du petit kiosque en 1876. Par testament il lègue à la Ville de Barr 20 000 francs pour l’hôpital. Il a été nommé citoyen d'honneur en 2009 à l'occasion du bicentenaire de sa naissance.

 Richard Hartmann (1809-1878)