Commune de Barr
Imprimer la page Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


La herse des armes de Barr figure dans le médaillon de la grille de l'ancien château (Hôtel de Ville), du milieu du XVIIIe siècle, et sur les bornes frontières de l'ancienne forêt seigneuriale de Strasbourg. Ancienne armoirie de Barr L'écusson à la herse sculpté au fronton de l'Hôtel de Ville date du XIXe siècle. Désignation locale : "Zaun". L'armorial de Louis XIV indique au registre 1er, n° 2 Strasbourg.

Etat de 1697 "La communauté de BARR : porte d'or à la bande de sable et un écusson d'azur, brochant en cœur sur le tout, chargé d'une face alézée d'argent, surchargée de cinq vergettes de gueules".

Cette création fantaisiste devait constituer une fusion des armes de Strasbourg et des armes de la Ville de Barr, mal interprétées et dotées d'émaux erronés. Elle a été sans doute inspirée par un sceau de la "Gemeine Herrschaft" (coli. Fastinger, n° 420, de 1657).

A ce texte officiel, d'ailleurs peu explicite sur la signification de la barrière ou de la herse, il y aurait lieu d'ajouter un extrait du livre du Dr Hecker "Die Herrschaft Barr" (en traduction) : D'après une vieille tradition, connue et transmise de génération à génération, la Ville de Barr doit son origine à un hameau qui se trouvait sur le mont dénommé "Stephansberg", à l'arrière-fond de la vallée de Barr, entre la rivière "Kimeck" et l'extrémité sud du Mont Sainte-Odile, connue sous le nom "La Bloss".Cette tradition ne paraît pas sans fondement, car on peut très bien admettre que des familles celtes sont venues s'implanter dans cette région au moment de l'érection du "Mur Païen", qui se trouve à proximité de l'endroit sus-indiqué. Ces Celtes sont venus habiter cette contrée d'abord à cause de la proximité de l'eau, de la rivière Kirneck, qui leur offrit une pêche abondante, et ensuite à cause de la forêt, qui leur permit la chasse et où ils trouvèrent donc leur nourriture quotidienne.

Armoirie récente de BarrL'idée de la construction du "Mur Païen", tellement colossale pour cette époque, et surtout sa réalisation qui demandait des années, n'a pu naître que sur la base d'une idéologie religieuse de tout un peuple, ou n'a pu être fondée que sur la peur d'une invasion, par un ennemi beaucoup plus fort, contre lequel il fallait prévoir un solide rempart.

Du fait qu'il n' y a plus aucun doute que des Druides ont habité le Mont Sainte-Odile avant que le couvent n'y fût érigé, on peut donc déduire que le hameau se trouvant à l'origine de l'actuel Barr, a été créé pour former une "barrière" devant interdire l'accès à tout étranger de l'habitation des Druides.

Texte extrait du Tome I de l'ouvrage "Les Armoiries des Communes du Bas-Rhin Bibliographie : J .A. Silbermann, Beschreibung von Hohenburg oder dem Odilienberg samt umliegender Gegend. Strasbourg 1781, p. 61 Schoenhaupt, Armorial, pl. 87.