Commune de Barr
Imprimer la page Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


En novembre 1944, la 1ère Armée Française, commandée par le général de Lattre de Tassigny, déclenche une offensive cinglante dans le sud de l´Alsace. Elle bouscule le front allemand, conquiert Belfort et pousse jusqu'au Rhin en libérant Mulhouse, le 21 novembre. Deux jours plus tard, la 2e D.B. de Leclerc, au terme d'une épopée qui prit naissance au Tchad, à Koufra, libère Strasbourg.

Le 28 novembre 1944, la Ville de Barr a été libérée. Avant de découvrir jour après jour cette libération, intéressons-nous au contexte local (côté Nazi et côté Américains).


  Contexte nazi

Contexte américain

Le communiqué américain est tombé à 16 heures le 28 novembre 1944, « La ville de Barr a été prise par les 1er, 3e et 7e bataillons d'infanterie du 411e régiment et du 7e C.C (Command Corps) et de la 103 division d'infanterie », Barr est enfin libre !

Pour en savoir un peu plus, voici le récit d'une semaine de bataille à Barr :

Barr panse ses plaies, ce ne sont que ruines, dans certaines rues : murs éventrés, criblés d'impacts d'obus, tourelles de chars explosés et incendiés, d'où pendent des débris humains calcinés. Pas moins de vingt maisons furent touchées par le feu. De certaines, telles les maisons Weissheyer, Gillmann, Iller, faisant l'angle de la rue du Collège et de la rue Taufflieb, la maison Fritz Kaetzel dans la Grand'Rue, il ne restait que des ruines.

Les 28, 29 et 30  novembre 2014, des cérémonies placées sous le signe du souvenir le programme du 70e de la Libération de Barr